Préambule

Préambule

By Lion

Ayant été récemment tancé par un lecteur quadri-tarés (cumulant les tares suivantes : angevin / obédience différente / fan d’Android / lecteur de ce torchon numérique) sur ma non-productivité; je me fends donc en guise d’excuse d’une légère mais sobre explication de texte.

Ma vie de parasite numérique en a pris un sacré coup dans les glaïeuls pour deux raisons, à vous de trouver les bonnes réponses parmi :

A) Mon chat a mangé ma copie car le bus était en retard à cause de la grève des coiffeurs-visagistes.

B) J’ai décidé de changer de vie, de tout lâcher et de partir vivre loin en Patagonie comme mon idole Florent Pagny en criant à tout vent qu’ils n’auront pas ma liberté de penser.

C) La lecture des « Chroniques de la Haine Ordinaire » d’un illustre inconnu répondant au nom de P.Desproges a rendu toutes mes tentatives d’écrits aussi aussi sombres que les bouses infâmes et braillantes que nous imposent les radios jeunistes et Gaga(gadgeto)fan.

D) La réponse D.

E) Une nouvelle drogue virtuelle est arrivée sur le marché et elle défonce bien plus que le reste car son composant principal est l’imaginaire potentiellement infini du consommateur / victime. Son nom honni si pioche proche de celui du livre de chevet des militants frontistes et de feu nombre de braves Waffen-SS : Minecraft.

Justement en parlant de teutons, je m’en vais vous narrer parce que ça me fait narrer mes vacances d’ex-riche avec le gratin du lumpenprolétariat germanique qui – rappelons-le – détient les trois quart de l’Espagne et du bassin méditerranéen tout en représentant 85% du P.I.B grec.

Dans le même genre :

Share your thoughts